Prêt : comment profiter de meilleurs taux ?

banque-publique.JPG

Découvrez comment réduire votre taux d’emprunt

Étant donné que les taux de prêt sont bas en ce moment, de nombreuses personnes font une demande d’emprunt. Aussi, le crédit perso est très prisé par les emprunteurs. Toutefois, il est conseillé de bien vous préparer avant de vous lancer dans une telle transaction. Retrouvez ci-dessous quelques conseils qui vous permettront de bénéficier de meilleures conditions de prêt :

Pour commencer, il est important de soigner votre dossier de prêt. Ce dernier devra comprendre des détails à propos de votre situation professionnelle et financière. Aussi, si votre historique bancaire ne comprend pas d’anomalies, vous augmentez vous chances auprès de votre agence prêteuse.

Par la suite, il est recommandé de mettre en avant les taux d’intérêt bas qui sont proposés par les divers organismes financiers. Grâce à cela, vous aurez l’occasion de bénéficier de meilleurs taux.

En dernier lieu, vous devrez mettre en concurrence les établissements financiers. Dans le but d’attirer le plus de clients possible, les banques pourront dans certains cas revoir les termes de leurs contrats. Ensuite, vous n’aurez qu’à vous documenter à propos du TAEG (Taux Annuel Effectif Global). Ainsi, vous aurez une meilleure idée du montant total de cette transaction. Notez que cela comprendre les frais de dossier et l’assurance.

Remboursement anticipé d’un crédit : les points à considérer

Lorsqu’il y a une rentrée d’argent exceptionnelle comme un héritage ou une prime, il peut être intéressant de solder les prêts en cours. Toutefois, avant d’entamer le remboursement anticipé d’un crédit ou d’investir la somme en trop, il est important de prendre en compte certains éléments.

Si vous hésitez entre solder vos emprunts ou investir, le taux d’intérêt est un critère qui peut vous aider à faire votre choix. Un taux de crédit qui est inférieur à ce qui pourrait découler d’un investissement, il serait judicieux de choisir la deuxième option. En revanche, dans le cas d’une situation inverse, le remboursement d’un crédit par anticipation pourrait être envisagé.

capacité de remboursmeent
Solder les crédits pour alléger les dépenses

Les emprunteurs qui rencontrent des difficultés à payer les mensualités de leurs prêts peuvent opter pour le paiement anticipé en cas de rentrée d’argent exceptionnelle. En effet, cela peut être avantageux afin d’alléger les dépenses du ménage. Pour ceux qui optent pour l’investissement, il est important de pouvoir liquider celui-ci en cas de difficulté.

Un autre élément à prendre en considération est le projet que l’emprunteur souhaite réaliser. S’il a plusieurs objectifs financiers à mettre sur pied, le placement des liquidités peut lui permettre d’avoir les fonds nécessaires. Dans tous les cas, il est important de bien évaluer sa situation financière avant de rembourser un crédit par anticipation.

Les taux de crédit immobilier connaissent une baisse historique

Au cours du mois de mai et juin, les taux de crédit immobilier en France étaient inférieurs à 1,30 % pour les prêts d’une durée de 20 ans. Les meilleurs profils ont même eu la possibilité d’obtenir un pourcentage inférieur à 1 % pour leur emprunt. Certes, ces chiffres ne sont pas les plus bas qu’a connu le secteur, mais ils se rapprochent fortement des données récoltées lors de la rentrée 2016.

credit immobilier
La baisse des taux d’intérêt encourage les primo-accédants à emprunter

Grâce à la baisse des taux d’intérêt, les emprunteurs peuvent faire face à la hausse du prix de l’immobilier. C’est surtout le cas pour les primo-accédants qui doivent se plier à la réforme des dispositifs publics.

La clause de transférabilité est accordée sous certaines réserves

Vous l’avez probablement remarqué, les taux d’intérêt sur le marché de l’immobilier sont en baisse depuis quelques mois. De ce fait, les banques en profitent pour revoir leurs offres. C’est le cas de la clause de transférabilité qui est petit à petit supprimée par certains établissements bancaires. Il s’agit d’un contrat de prêt qui permet à l’emprunteur de bénéficier d’un taux d’intérêt avantageux pour un prochain achat immobilier.

clause-de-transferrabilite-credit.jpg
Les banques envisagent de supprimer la clause de transférabilité

Ainsi, la clause de transférabilité est une option intéressante pour les emprunteurs. En effet, ceux qui possèdent de bons profils sont en mesure de négocier les conditions d’emprunt et d’obtenir des taux d’intérêt favorables. Cela étant dit, cette option est moins rentable pour les banques. Ces dernières risquent de voir leurs marges diminuer. C’est la raison pour laquelle elles souhaitent supprimer les prêts immobiliers transférables.

Selon les professionnels du secteur, il est probable que les taux d’intérêt repartent à la hausse. De ce fait, il semble inutile d’accorder des conditions d’emprunt favorables pour une acquisition qui se fera dans 7 à 10 ans. D’ailleurs, les pourcentages appliqués actuellement ont pour objectif de relancer la demande sur le marché. Sachez que si votre contrat de crédit contient déjà une clause de transférabilité, celle-ci reste applicable.

Crédit immobilier : la position de la France au niveau européen

En ce moment, les taux de crédit immobilier pratiqués en France sont les plus faibles au niveau européen. C’est ce que révèle une étude réalisée par le Crédit Foncier. En effet, selon cet organisme, le niveau d’endettement des Français est moins élevé que celui des autres pays européens comme l’Angleterre ou encore l’Allemagne.

marché immo
La France fait partie des pays où le taux d’intérêt est le plus bas

Cette situation s’explique principalement par le fait qu’en France, les souscripteurs peuvent bénéficier de taux d’intérêt attractifs. En 2017, le pourcentage était de 1,56 % alors qu’à la même période, il était de 1,83 % en Allemagne, de 2,05 % en Grande-Bretagne et de 1,92 % en Espagne. De ce fait, la France se place en tête de file en ce qui concerne la tarification en Europe. Le climat est donc favorable pour effectuer un investissement immobilier.

Pour rappel, depuis le début de l’année, les taux de crédit immobilier sont historiquement bas dans l’Hexagone. Selon l’Observatoire Crédit Logement / CSA, ce chiffre était à 1,47 % en avril 2018. Néanmoins, les pourcentages ne sont pas uniformes sur tout le territoire. En effet, le taux d’intérêt varie en fonction des régions et des organismes prêteurs. Il convient donc d’accorder une attention particulière au taux d’emprunt avant d’effectuer la souscription d’un crédit.

Le TAEA doit être mentionné sur l’offre de prêt

Les organismes prêteurs ont l’obligation d’indiquer le TAEA (Taux Annuel Effectif d’Assurance) sur l’offre de crédit. Ce taux d’intérêt permet d’estimer le montant mensuel de l’assurance emprunteur. Il s’agit de l’une des obligations imposées par le Code de la consommation.

Ainsi, il est recommandé à toute personne qui souhaite effectuer un emprunt de prendre en compte le TAEA et de veiller à ce que ce taux figure sur l’offre de crédit. À partir de cette donnée, il sera possible de comparer les offres du marché et de choisir celle qui est la mieux adaptée à sa situation. À noter que le TAEA varie en fonction de divers facteurs.

taux d'interet pret.GIF
L’assurance emprunteur est facultative, mais recommandée

Par ailleurs, les consommateurs doivent être informés sur les garanties qui sont proposées. Il faut savoir que, le plus souvent, l’assurance est facultative pour les crédits consommation, mais elle est recommandée en cas de difficultés de remboursement. Si vous envisagez d’y souscrire, prenez le temps de bien comparer les offres afin de faire des économies.

Retenez également que, depuis la loi Hamon, les emprunteurs ont la possibilité de changer d’assurance emprunteur au cours de la première année du contrat de crédit. Quant à la loi Bourquin, elle permet la résiliation annuelle de l’engagement.

Crédit immobilier : la position de la France au niveau européen

L’étude annuelle sur le crédit immobilier résidentiel en Europe révèle que le France se place dans les premiers rangs en matière de dynamisme du marché. Cela s’explique par les taux d’intérêt bas et le pouvoir d’achat stable des ménages dans l’Hexagone. La France se classe ainsi en troisième position derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni.

La position de la France au niveau europeen.GIF
La France se place en troisième position au niveau européen

Le sondage montre également de la production de crédits immobiliers en France est supérieure à la moyenne européenne, soit 6 % contre 4,3 %. Cette situation favorable qui a marqué l’année 2017 devrait continuer dans les mois à venir.

Crédit immobilier : une hausse du taux d’emprunt est envisagée

Selon la dernière note de conjoncture du Crédit Agricole, les taux de crédit immobilier devraient augmenter d’ici 2019. Depuis 2017, les ménages ont pu bénéficier de conditions d’emprunt favorables, ce qui a encouragé l’acquisition immobilière. Cela étant dit, les experts du Crédit Agricole prévoient une hausse des taux OAT (Obligations Assimilables du Trésor) à 1,55 % en décembre 2019. Les raisons qui expliquent cela sont les politiques de la BCE (Banque Centrale Européenne) et les taux obligatoires. Bien entendu, le pouvoir d’achat des ménages sera impacté, mais le marché restera dynamique.

taux dint.GIF
Les taux d’emprunt augmenteront d’ici 2019

Crédit immobilier : la majorité des acheteurs sont des primo-accédants

La plupart des personnes qui souscrivent un crédit immobilier pour l’acquisition d’une maison sont des primo-accédants. Ils seraient 57 % selon une étude de Cafpi. Philippe Taboret, le directeur général adjoint de cet organisme indique que les taux d’intérêt bas ainsi que l’allongement de la durée des crédits encourageraient l’investissement immobilier.

immobilier.GIF
Les primo-accédants sont toujours attirés par l’acquisition immobilière

La majorité des personnes qui contractent un emprunt pour leur première acquisition optent pour une durée de remboursement sur 10 ou 15 ans. Aussi, les personnes qui présentent un bon profil seraient celles qui bénéficieraient de taux favorables.

 

Crédit immobilier : les taux d’emprunt sont en baisse

Selon le rapport trimestriel de l’Anil (Agence nationale pour l’information sur le logement), les taux de crédit immobilier qui sont actuellement pratiqués par les banques varient entre 1,64 % et 2,45 % sur 25 ans et entre 1,40 % et 2,35 % sur 20 ans. Le pourcentage est de 1,18 % pour les prêts souscrits sur 15 ans.

marché immo
Les taux d’intérêt du crédit immobilier sont en baisse

L’Anil a récolté des informations auprès de sept grands réseaux bancaires en France pour mesurer l’évolution des taux d’intérêt sur le marché immobilier. D’ailleurs, l’organisme indique qu’il y a une légère baisse des chiffres qui n’a pas été observée depuis 15 ans.